Contenu

Yves Veyrier, Secrétaire général de FO, était l’invité de Marc Fauvelle

Marc Fauvelle : "Il a été la star du confinement mais depuis il décline un peu. Voilà près de 6 mois que les syndicats et le patronat piétinent dans leurs discussions sur le télétravail. La prochaine réunion est prévue dans un mois et hier c’est le gouvernement qui a remis la pression. La ministre du Travail, Elisabeth Borne demande d’intensifier le recours au télétravail face au rebond de l’épidémie. A-t-elle raison de remettre aujourd’hui le sujet sur le tapis ?"

Yves Veyrier : Ce qu’on comprend c’est que l’idée est, du fait de la circulation accrue du virus et des tensions aujourd’hui dans le secteur hospitalier, de limiter les croisements, la densité de population que ce soit sur les lieux de travail ou dans les transports. On n’est pas encore dans le confinement mais c’est une sorte de semi-confinement. On n’est pas du tout dans ce que nous estimons ce que devrait être du télétravail encadré, occasionnel, répondant à l’intérêt des salariés. On est dans une situation qui est encore une fois extraordinaire, liée à ces considérations sur le virus.

Voir l’interview