Preuve de cet effritement de la mobilisation : selon les données agrégées par la direction générale de l’administration et de la fonction publique (DGAFP), le taux global de grévistes dans la fonction publique d’État s’est élevé à 11,18 % mardi 7 février pour la troisième journée de mobilisation. Un chiffre en baisse de quelque 10 points par rapport à la deuxième journée d’action, le 31 janvier, où 21,04 % de grévistes avaient été recensés, et même de près de 20 points en comparaison de la première journée d’action, le 19 janvier, et de ses 29,87 % d’agents de l’État grévistes.

Lire l’article de Bastien SCORDIA d’acteurs publics.