Après les États-Unis, le Canada, le Danemark, la Commission européenne et le Parlement européen, la France ? L’État réfléchit en effet à une interdiction de l’application chinoise TikTok pour les agents publics, celle-ci étant soupçonnée de transférer des données vers la Chine et d’être à l’origine d’un risque d’espionnage. C’est le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, qui a fait cette annonce, mercredi 1er mars, à l’issue du Conseil des ministres, alors que des décisions en ce sens ont été prises récemment par les partenaires de la France.

Lire l’article de Bastien SCORDIA d’acteurs publics.